Lieux

On dirait la vraie Terre-Neuve

Par Eric Gall

Pour bon nombre de leurs concitoyens canadiens, les mots "musique terre-neuvienne" signifient chansons de marins et danses des traditions populaires d'Angleterre, d'Écosse et surtout, d'Irlande.

Mais bien que cela demeure un aspect extrêmement important de la culture locale, la musique et les sons contemporains de Terre-Neuve-et-Labrador ont beaucoup plus à offrir. C'est une tradition qui a toujours absorbé et réinterprété les styles musicaux changeants des États-Unis, des anciens pays et de… partout.

Prenons l'opéra. Même à la fin du XIXème siècle, la musique de l'époque a trouvé son chemin vers "The Rock", comme les Terre-Neuviens appellent leur pays natal. Tout comme les artistes musicaux d'aujourd'hui font la tournée de leurs succès, des chœurs, des ensembles et des troupes d'opéra célèbres de l'époque ont présenté de la musique religieuse populaire, des opéras et des pièces instrumentales aux résidents de cette province, la plus orientale, devenue canadienne en 1949.

À son tour, cette musique a influencé Henry Tillman et d'autres compositeurs locaux, qui ont créé leurs propres défilés et opéras parodiques (pièces célèbres réécrites avec des paroles basées sur les habitants, les références et les événements locaux).

Aujourd'hui, certaines stars locales, comme la chanteuse Georgina Stirling, sont devenues célèbres jusqu'en Europe. Lorsque le vaudeville a remplacé l'opéra comme nouvelle musique populaire au début du XXe siècle, la popularité des compositeurs et interprètes locaux comme John Burke n'a fait que croître et se répandre partout dans le monde.

L'invention et la popularité grandissante de la radio, ainsi que l'arrivée des films avec du son dans les années 1920 et 1930, ont apporté non seulement la musique irlandaise classique dans les salons et les cuisines des gens, mais aussi les succès américains de l'époque. Les troupes américaines basées à Terre-Neuve pendant la Seconde Guerre mondiale ont apporté encore plus de leur musique préférée au Rock, y compris le jazz, le swing, le country et la musique western.

Avec leurs disques sur les ondes et leurs groupes jouant dans les clubs et les salles de danse, il était inévitable que cette influence américaine fasse naître des sensations locales comme celle de Jimmy Linegar, la première vedette country et western de Terre-Neuve, qui est devenue célèbre à la télévision dans les années 1950 et qui a fait la tournée de la province avec un grand succès.

Cette invasion américaine n'a pas signifié la mort de la musique traditionnelle de Terre-Neuve-et-Labrador. Au milieu du XXe siècle, un grand nombre de personnes gardaient vivant le patrimoine musical de cet endroit. Les chansons traditionnelles et les airs modernes étaient encore joués dans un style classique par des artistes et des compositeurs comme Otto Kelland, et par Art Scammell, dont le succès de 1943, "Squid-Jiggin' Ground", fut le premier d'un artiste autochtone.

En plus des musiciens eux-mêmes, des émissions de radio et de télévision, comme All Around The Circle et Ryan's Fancy, ainsi que des recueils de chansons, comme Old Time Songs and Poetry of Newfoundland de Gerald S. Doyle, et même des universitaires ont tous contribué à célébrer et à garder la musique traditionnelle de Terre-Neuve et du Labrador dans le cœur, l'esprit et les oreilles des gens.

Aujourd'hui, des groupes locaux comme Hey Rosetta et Great Big Sea — dont la musique combine des instruments et des sons traditionnels terre-neuviens avec de la musique populaire moderne et une production à la fine pointe de la technologie — sont devenus célèbres à l'intérieur comme à l'extérieur de leur territoire. Bien que les deux groupes se soient récemment séparés, leurs membres et leurs homologues de la scène musicale locale continuent de brouiller les frontières entre les sons traditionnels et populaires.

Il est important de noter que les artistes du Labrador ont leur propre identité, distincte de celle de la partie de la province connue sous le nom de Terre-Neuve, mais semblable dans la façon dont ils ont, eux aussi, toujours pris des influences extérieures et les ont fait siennes. Des artistes comme le musicien folklorique local Harry Martin, le chanteur country, Selby Mesher et le rockeur innu (autochtone) David Penashue ont tous été influencés par de la musique " d'ailleurs ", moderne et traditionnelle, en faisant une œuvre unique, puissante mais surtout Labradorienne.

Il y a un esprit qui relie l'ancien et le nouveau dans la musique de Terre-Neuve-et-Labrador. Un esprit qui continue d'inspirer les chanteurs et les musiciens d'aujourd'hui à faire leur propre musique en incorporant des influences extérieures, en essayant de nouvelles choses, en vénérant et en s'amusant avec la musique de leurs ancêtres. C'est un esprit qui semble destiné à faire évoluer et prospérer leur musique pour les générations à venir.

Sources :

https://en.wikipedia.org/wiki/Music_of_Newfoundland_and_Labrador

https://www.heritage.nf.ca/articles/arts/music-arts.php

https://www.heritage.nf.ca/articles/arts/traditional-music-arts.php

Écouter un nombre illimité de chaînes sur un nombre illimité de systèmes 24/7

Jouissez de votre voyage auditif partout, même sans internet. Calm Radio offre une expérience auditive unique - musique sélectionnée avec soin, Sons de la Nature, ambiance relaxante - pour POUVOIR travailler, POUVOIR se concentrer, POUVOIR se relaxer, POUVOIR dormir.

  • Windows
  • macOS
  • Android
  • iOS
  • Alexa
  • Sonos
  • Apple TV 4
  • Roku