Lieux

La dissonance : un scandale de la musique baroque

Par Joelle Morton

À l'aube du dix-septième siècle une violente controverse musicale fit rage. En 1600, un auteur éminent publiait à Bologne une lettre cinglante sur les « imperfections de la musique moderne », affirmant qu'elle était complètement « barbare » et constituait un « péché contre la nature elle-même ».

Qu'est-ce qui pouvait être si terrible pour susciter une telle colère ? La principale pomme de discorde était l'utilisation de la dissonance (l'association de sons discordants, surtout de façon inopinée) pour attirer l'attention de l'auditeur et accentuer la signification d'un texte.

 

L'auteur venait d'assister à une représentation de madrigaux par un compositeur dont il ne citait pas le nom et qui enfreignait toutes sortes de règles observées depuis des centaines d'années. Il considérait comme parfaitement grotesque de s'être vu infligé de tels « sons choquants », qu'il qualifiait de « criards et peu agréables à l'oreille ».

 

Sa lettre attira beaucoup d'attention, mais des avis discordants. Certains partageaient son opinion, surtout concernant la musique religieuse dont le but principal est d'inspirer au culte et d'élever l'âme de l'auditeur à la glorification de Dieu. Mais beaucoup d’autres ressentaient avec autant de passion que la vie elle-même étant compliquée et désordonnée, la musique devait être capable de communiquer toute la gamme des expériences et des émotions humaines.

Le débat fut houleux et agité et le compositeur des premiers madrigaux mit du temps à rassembler suffisamment de soutien et de courage avant de sortir de l'ombre et de revendiquer son innovation. C'est exactement ce que fit Claudio Monteverdi en 1607, lorsqu'il affirma que son style de composition était intentionnel et visait à « satisfaire autant les sens que l'esprit ». Il décrivit l'ancien style comme se concentrant sur la perfection harmonique, alors que le nouveau était centré sur la mélodie et « faisait de la parole la maîtresse de l'harmonie ».

Bien que l’utilisation de la dissonance par Monteverdi puisse sembler quelque peu anodine pour les oreilles du 21ème siècle, son approche était à l’époque novatrice. Cette révolution réalisait une distinction claire entre « mélodie » et « accompagnement », distinction qui selon les mots de Monteverdi était « établie sur le fondement de la vérité ». Cette approche a ouvert la voie au développement d'un langage et d'une palette harmoniques toujours plus variés et qui n’ont cessé de s'enrichir dans les musiques de tous types au cours des 400 dernières années.

Écouter un nombre illimité de chaînes sur un nombre illimité de systèmes 24/7

Jouissez de votre voyage auditif partout, même sans internet. Calm Radio offre une expérience auditive unique - musique sélectionnée avec soin, Sons de la Nature, ambiance relaxante - pour POUVOIR travailler, POUVOIR se concentrer, POUVOIR se relaxer, POUVOIR dormir.

  • Windows
  • macOS
  • Android
  • iOS
  • Alexa
  • Sonos
  • Apple TV 4
  • Roku